Pour nous raconter Chanel, j’ai invité une jeune auteure, tout autant fan de mode que moi : Candice Politis. Elle nous plonge au cœur de la création révolutionnaire qu’est Chanel N°5.
Vous n’êtes pas sans savoir, que je suis une inconditionnelle de Chanel, aussi bien de son parcours de femme que de sa vision de la mode. Je ne me lasse pas de rêver à ce destin extraordinaire. Pour illustrer cet article, j’ai eu tout le loisir de me perdre sur de nombreux sites pour dénicher LES photos mythiques ou inédites…
Je ne vous en dit pas plus, je vous laisse découvrir …

Coco racontée par Candice

Bon anniversaire, Coco Chanel !
Ce 19 août elle aurait fêté… Chut !  C’est inconvenant de donner l’âge d’une femme, surtout quand élégance et raffinement sont au cœur de toute son œuvre, de toute sa vie ! Une vie extraordinaire, menée d’une main de fer dans un gant de velours. Un caractère bien trempé, une personnalité singulière, une sobriété signature.
Coco Chanel, on l’aime pour tout ce qu’elle a offert aux femmes, à la mode et à la beauté !
La mode de Coco, ce sont au départ des chapeaux, portés de manière très personnelle, enfoncés sur son regard.

Tuto ou Chapeau customisable ?

Qu’y-a-t-il, Coco, derrière tes grands yeux noirs ?
De l’audace ?
Oui !
Coco Chanel, a révolutionné la mode. Si aujourd’hui l’on dit de son style qu’il est classique, de son temps, il passait pour avant-gardiste. Quand toute la haute-couture pensait extravagance, fantaisies, fioritures, esprit rococo, la nouvelle créatrice pensait confort, sport, lignes droites, vertigineuses, élancées.
Sa silhouette androgyne l’inspire. Elle crée des vêtements féminin-masculin près du corps, un corps longiligne, filiforme.  Une petite révolution est en marche !

Créative, intuitive et déterminée, Coco se crée ses propres robes.  On lui doit la fameuse « petite robe noire », celle que l’on a toutes dans notre garde-robe ! L’inconditionnelle, la basique, l’iconique petite robe noire qui habille, qui sublime chaque femme, comme un bijou dans son écrin.

Coco Chanel aime les coupes droites, sobres, austères. Héritage inconscient de ses années d’enfance passées au monastère ? Elle aime les imprimés aux allures géométriques, inspirées du monument dans lequel elle a grandi. Viendrait-il de là, ce double CC ?

L’univers Chanel ce sont ces couleurs : noir, blanc, beige, ces lignes épurées, ces pièces signature. Ce petit tailleur en tweed qui a conquis toutes les femmes depuis sa création, vous le visualisez n’est-ce-pas ?

Audrey Tautou, notre Coco Chanel d’un film

Coco est une séductrice, elle tient tête aux hommes. On doit à sa liaison avec Boy Capel, cet espace magique : sa première boutique à Paris. Une adresse devenue mythique : 31 rue Cambon. Vous êtes toujours parmi nous, Mademoiselle.

Et le camélia, le collier de perles. Des bijoux bien sûr ; Coco Chanel adore les accessoires. Ce sautoir en perles de culture, tombé sur sa petite robe noire est d’une féminité absolue et tellement contemporaine, pour ne pas dire éternelle. On le lui jalouse !

Le Mythe et l’Icône

Coco Chanel, aime les cosmétiques. On lui doit ce rouge à lèvres rouge tellement glamour, sensuel et indémodable. Il se décline encore dans les jolies gammes cosmétiques de la marque. Pourquoi ce rouge ? Secret de femme. Effet émail diamant, comme le dentifrice, Gabrielle avait constaté l’effet optique du rouge pour blanchir son sourire de grande fumeuse. Coquette absolument.

On ne peut rendre hommage à Coco Chanel, sans évoquer son parfum mythique : Numéro 5 !  

On connaît toutes une femme qui porte cette fragrance ! On la porte soi-même ou on l’a essayée, découverte sur le poignet, ou une languette cartonnée dans une parfumerie, parce que ce Numéro 5 est une légende et qu’il nous parle à toutes, de près ou de loin. Numéro 5 c’est l’élégance à la française, le charme et l’atout séduction, un parfum qui a conquis les femmes du monde entier. Pour n’en citer qu’une, Maryline Monroe ! L’égérie d’Hollywood déclarait ne porter pour dormir que quelques gouttes de Numéro 5.

Le destin de ce parfum est fabuleux ; c’est l’histoire d’une petite révolution.

Ernest Beaux, un Nez, un Chimiste, un Visionnaire

A l’instar des créations couture de Coco, il est audacieux, racé et à contre-courant de ce qui se fait à l’époque. En 1921, la commande auprès d’Ernest Beaux, célèbre Nez, est claire : un parfum qui soit inédit, élaboré, conçu comme une robe que l’on coud, comme la transformation et l’association de matières premières devenues autres, devenues une pièce unique.

Coco Chanel ne veut pas de mièvreries à l’eau de rose enflaconnées, de muguet ou de violette, comme ce que portent les femmes de son temps. Les soliflores ont la cote, mais Coco souhaite un parfum qui soit une véritable composition, une création olfactive, comme un bouquet, avec une note synthétique. Ernest Beaux relève le défi et utilise pour la première fois en parfumerie, un composé original, l’aldéhyde. Il créé une gamme de vingt échantillons, Coco craque sur le numéro 5. Elle est conquise par l’opulence du bouquet floral. Un bouquet composé de rose de mai et de jasmin de Grasse à profusion, sublimé, par l’aldéhyde qui exalte d’une note métallique, le jus. C’est décidé ce sera celui-là.

Qu’est-ce que l’aldéhyde ?

Les aldéhydes sont des molécules synthétiques existant à l’état naturel dans le zeste des agrumes. Ces produits de synthèse très puissants apportent un prodigieux pouvoir de diffusion aux compositions, indépendamment de leur propre odeur.

A l’époque le parfum se porte en extrait ou en eau de toilette. Concentré à plus de 50%, l’extrait est un bijou de peau. Dans son flacon serti d’un cachet de cire, le précieux jus se dépose à l’aide du cabochon, aux points de pulsation, derrière les oreilles, aux creux des poignets, dans le décolleté, et comme disait Coco Chanel, « là où l’on souhaite être embrassée ! »

Le flacon au cours des années

Coco souhaite un flacon aux lignes droites et sobres, dans l’esprit de ses créations. Elle lance sa collection couture le 5 mai, cinquième mois de l’année, alors spontanément elle propose que le parfum garde ce numéro 5 en guise de nom « Espérons qu’il lui porte chance ». Presque 100 ans plus tard, Numéro 5 fait encore partie du Top 5 des parfums les plus vendus dans le monde ! Encore un 5 ! Oui, ce numéro lui a porté chance ! Chance, vous connaissez ce parfum signé Jacques Polge pour la Maison Chanel ? Un flacon rond comme la roue de la chance, un cabochon en forme de dé, un équilibre instable, des lignes épurées dans la tradition de ce qu’aimait Mademoiselle. Jacques Polge est après Ernest Beaux, le Nez qui a suivi Coco Chanel dans ses créations olfactives. On doit à son fils, Olivier Polge, la version plus contemporaine « L’Eau de Numéro 5 ». Aujourd’hui les parfums Chanel continuent de diffuser dans leur sillage, l’esprit de Coco, éternellement parmi nous.

Retrouver Candice Politis et ses références ici.

Coco Chanel, une icône, un symbole, un monument de la mode, et de la beauté. Une source d’inspiration intarissable pour les créatrices !

Visionnaire ou Révolutionnaire, Votre Coco Chanel ?

12 réflexions sur “Vision ou Révolution, Chanel Numéro 5

    1. Merci pour ton petit mot, cela me fait chaud au cœur. J’aime faire plaisir.
      C’était une grande dame : Je suis complètement d’accord avec toi. Et parfois je rêve que je suis juste dans son sillage, tout juste … Tellement je la trouve géniale.
      Bises

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s